LAMINE DIENG

 In 20e Chaise, Les Stories des Tiekars

LAMINE DIENG

Lamine Dieng, Français d’origine sénégalaise, avait 25 ans quand il est décédé le 17 juin 2007 suite à son interpellation par des agents de police à Paris.

 Rappel des faits

Dans la nuit du 17 juin 2007, trois policiers se sont rendus rue de la Bidassoa, dans le XXe arrondissement de Paris, à la suite d’un appel téléphonique signalant une dispute dans un hôtel. D’après les témoignages des policiers, c’est là qu’ils ont retrouvé Lamine Dieng pieds nus, allongé sous une voiture.

Selon eux, il était très agité et a commencé à bouger de position. Les policiers ont décidé de l’immobiliser, mais il a résisté et les a poussés tous les trois. Ils ont alors appelé des renforts. Deux autres policiers sont arrivés quelques minutes plus tard, suivis d’un capitaine et d’un lieutenant. Lamine Dieng a été immobilisé par cinq policiers (A PEU PRÈS 70 KG LE POLICIER), par terre, les mains menottées dans le dos et les pieds attacher par une ceinture. Il a ensuite été transporté dans un fourgon de police, où on l’a placé dans la même position.

Le capitaine de police s’est alors rendu compte que Lamine Dieng ne bougeait plus. Arrivés sur place, les pompiers et le SAMU ont tenté en vain de le ranimer.

La famille de Lamine Dieng n’a été informée de sa mort que 36 heures plus tard.

Une procédure judiciaire qui piétine

Le 22 juin 2007, la famille de Lamine Dieng s’est constituée partie civile devant le tribunal de grande instance de Paris. tandis que l’enquête piétine, les proches attendent toujours de savoir ce qui s’est passé et espère que justice sera rendue.

 » Toute la famille est dans le même état d’esprit depuis. On est tous en souffrance, on vit dans l’attente, dans l’attente de la justice tout simplement, parce que tant qu’il n’y a pas cette justice on ne peut pas faire notre deuil ».
Ramata Dieng, soeur de Lamine Dieng

Saisie du dossier, CNDS (la Commission nationale de déontologie de la sécurité) , qui constituait alors le mécanisme de surveillance de la police, affirme sans être sûre que la mort de Lamine Dieng a été provoquée par une « contention inadéquate ». Toutefois, à la connaissance d’Amnesty International, aucune procédure disciplinaire n’a, à ce jour, été entamée contre les policiers qui ont procédé à l’interpellation.

Tout ça pour dire que la police fait trop de victimes.

Bien cordialement.

 

Recommended Posts
Comments
  • Édith
    Répondre

    sa se fait pas !!! 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

Leave a Comment

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search